Stages Autonomie Alpinisme Mont Blanc Oisans

Cet été, j’organise 2 stages d’alpinisme de 5 jours dédiés à l’autonomie. Lors de ces stages, vous serez amenés à mener une cordée derrière celle du guide. L’idéal pour apprendre et pour progresser.

Perf Autonomie : vous menez des courses PD/AD et vous voulez aller plus loin, plus haut, plus sauvage. Niveau requis : avoir déjà pratiqué des courses d’alpinisme AD, être capable de monter à 300m/h pendant 6h. La Bérarde du 23 au 27 juillet. Coût des honoraires : 730€/personne si 3 participants, 1000€/personne si 2 participants. Exemples de semaines ici et .

Granit Autonomie : vous grimpez régulièrement en tête du 5c équipé  et vous voulez gravir sereinement une voie en fissure en posant vos protections. Niveau requis : avoir déjà pratiqué des courses d’alpinisme et de l’escalade sportive (5c équipé en tête), être capable de monter à 300m/h pendant 3h. Chamonix du 13 au 17 août.  Coût des honoraires :  550€/personne si 4 participants, 730€/personne si 3 participants. Exemples de voies ici et .

Dès que les conditions le permettent et en fonction des desiderata des stagiaires, je privilégie les courses sauvages, si possible avec bivouac. Pour chacun des stages, il faut compter en plus vos frais personnels d’hébergement, de nourriture, de remontées ou transport. Bivacco Gervasutti, massif du Mont Blanc

 

Base Autonomie Base Autonomie Perf Autonomie Perf Autonomie Granit Autonomie Granit Autonomie

 

 

 

Formation aux manips de corde

Deux jours de formation aux manips de corde en assurance en mouvement avec Objectif Alpinisme. Aller vite, en sécurité, avec une corde. C’est un peu le nœud gordien de l’alpinisme. La majorité des courses d’alpinisme demandent d’être rapide car longue mais ne sont pas assez raides pour grimper de relais en relais comme dans une paroi d’escalade. Anneaux à la main, corde courte, accordéon, corde tendue, mini-longueur … Deux journées qui passent vite entre couloirs de neige et arêtes montée/descente avec de superbes conditions automnales.

Rochefort-Jorasses

2 journées sur le fil Rochefort-Jorasses. L’archétype de la course d’arête alpine. Les moments forts : l’arête du Dôme en glace, les longueurs de la pointe Young de nuit, la descente de la Marguerite et la traversée d’Hélène, la neige pourrie de la Whymper, le brouillard pour gagner l’éperon de descente de la Walker et le chaos de séracs à traverser pour gagner le Reposoir. Ne rien lâcher !

Voie Escarra à l’Olan

Classique de l’Oisans comparable aux grandes courses par sa longueur, la recherche d’itinéraire et surtout la complexité des manips de corde pour être efficace. La cotation PD laisse songeur ;-). Pour la descente, tous les rappels passent avec une corde de 25 m (25 m pour le rappel sommital, 3/4 rappels entre 10 et 15 m sur l’arête et le ressaut inférieure est maintenant équipé de relais chaînés tous les 25 m).

Courses d’alpinisme

De belles courses loin de la foule. Été perturbé : de belles conditions là-haut … quand il fait beau 😉

Formation à l’autonomie

Arêtes dans le cadre de stage de formation ObjectifAlpinisme et avec un public désireux d’être autonome.  Plus que le savoir faire de nœuds et autres techniques, l’enjeu principal (et vital !) est bien l’utilisation appropriée de la corde en l’assurance en mouvement.

Cervin

Dernière semaine de grand beau, on en profite pour faire un Cervin de fin de saison. Partis pour Carrel, on nous prévient à temps d’un éboulement sur l’arête du Lion. On passera par la Hörlingrat, profitant de la dernière nuitée gardée de la cabane. Nous étions quasi les seuls étrangers. Et à la douane qui nous arrête et nous demande d’où nous venons, Thierry répond du fond du cœur « Du sommet du Cervin ! »

Sommets des Écrins

De belles conditions tout le long de l’été : la neige, tombée en abondance en début d’hiver et en fin de printemps, est restée présente en altitude malgré le coup de chaud de fin juillet à mi-août.

Sommets du Mercantour

5 jours d’arêtes et d’escalade autour de Valdeblore. Beaucoup de faces sont ouest (voire nord-ouest), une bonne idée par temps de canicule.

mont Blanc

Départ le matin du train du Nid d’Aigle. Sommet l’après-midi, seuls. Nuit et repas au refuge du Goûter puis descente le lendemain : royal 😉